Investir dans la pierre à Paris devient de plus en plus cher. Si bien que 90% des acheteurs de la capitale se retrouvent dans la classe aisée. Avec un prix au m2 qui ne cesse d'augmenter, les logements ne sont en effet plus accessibles à toutes les bourses. On retrouve donc dans la capitale française de nombreuses personnes vivant en location, qui se sont installées à Paris juste le temps de finir leurs études ou d'arriver au bout d'un contrat. Paris serait-elle en train de devenir une ville de passage ?

Hausse des prix immobilier Paris, le cap des 10.000 euros le m²

D'après une étude publiée par l'Insee et les notaires du Grand Paris, la capitale a franchi le cap des 10.000 euros le mètre carré depuis le début du 3ème trimestre 2019. Ce chiffre, qui a été établi en consultant les avant-contrats, permet d'avoir une petite idée sur la moyenne du prix immobilier Paris. Le prix m2 à Paris dans l'ancien, qui était de 9890 euros au deuxième trimestre de 2019, a connu une hausse durant le mois d'août. Dans la même dynamique, en 10 ans, le prix immobilier à Paris a connu une augmentation de plus 60%, et cela ne risque pas de s'arrêter là.. Un achat immobilier est devenu pratiquement impossible pour la majorité des Parisiens. Environ 15 arrondissements de la ville sur les 20 ont vu leurs biens atteindre cette fameuse barre des 10.000 euros/m², et on constate même des tarifs allant jusqu'à 12.000 euros, voire 14.000 euros le m², dans les 1er, 3ème, 4ème, 6ème et 7ème arrondissement.

Pour certains arrondissements, le m2 est à plus de 15.000 euros ; c'est notamment le cas d'Odéon estimé à plus de 17.000 euros le m².

Le prix du m2 à Paris sur le marché reste cependant relativement accessible dans le nord-est de la capitale où certains arrondissements (13ème, 19ème et 20ème) sont entre 8000 et 9500 euros. Les quartiers les moins chers sont La Chapelle et Pont de Flandre, dans lesquels le m2 s'élève à environ 7500 euros. A cause de cette flambée des prix de l'immobilier, de nombreux français ne pensent même plus un seul instant à habiter Paris, puisque dans d'autres villes comme Marseille par exemple, il est possible d'acheter une maison avec piscine en dépensant deux fois moins.


Une ville de cadres à hauts revenus

Selon le sociologue Jean Viard, le nouveau prix m2 à Paris n'est pas à la portée des familles et des ouvriers. Ces derniers n'ont alors d'autres possibilités que de quitter Paris et de s'installer dans d'autres villes françaises où les prix sont plus abordables. Paris est devenue une ville n'attirant pour la plupart que des cadres avec de hauts revenus. On y croise ainsi bien plus d'avocats internationaux que d'artisans. De plus, la capitale n'est plus une ville uniquement française, mais elle est devenue une ville à caractère mondial. On y retrouve ainsi des personnes venues de divers horizons d'ou une augmentation de la demande locative et une tendance à hausse du prix immobilier à Paris.

Le nombre de grandes entreprises et de firmes internationales qui se sont installées sur place ne cesse d'augmenter au fil du temps. Ce phénomène conduit à une demande élevée pour l'achat immobilier et cela est lié, à une hausse du prix immobilier à Paris. Ainsi, les habitants de Paris sont généralement des cadres à haut revenus travaillant dans des organismes internationaux ou dans des multinationales.


Prix immobilier Paris, la fuite des classes sociales populaires et des familles

Parmi les classes qui ont quitté la capitale à cause de la hausse du prix du mètre carré à Paris, on retrouve principalement les travailleurs du secteur primaire et les employés de bureaux. Ceux-ci vont ensuite s'installer dans la grande couronne de la région parisienne où le prix du m² est de 3000 euros pour un appartement. C'est également le cas pour les familles qui ne cessent de s'éloigner de la petite couronne.

Pour info : Le prix du m² le plus cher est de 6200 euros, à Versailles. A l'inverse, on retrouve le mètre carré le plus accessible à 1830 euros à Evry !

Entre 10.000 et 13.000 familles quittent chaque année Paris. Il s'agit surtout de familles avec enfants n'arrivant plus à se loger. Certaines personnes commencent une histoire amoureuse à Paris pendant leurs études, font des enfants et se marient. Le caractère élevé des prix immobiliers à Paris les pousse alors à quitter la ville avec leurs familles parce qu'ils n'arrivent plus à vivre confortablement. Ils font alors le choix de venir juste y travailler ou changent carrément d'emploi. Compte-tenu de cette tendance, on pourrait conclure que Paris est une ville de passage, peu abordable pour les familles ayant des enfants...


A Paris, on vit seul ou on fait de la colocation !

On pourrait bien dire que Paris est devenue une ville où l'on doit vivre seul. Eloignés de leurs familles, les étudiants optent pour la plupart pour la en colocation. Paris regorge en effet de plusieurs universités prestigieuses et accueille plus de 500.000 étudiants chaque année. Mais rares sont ceux ayant la possibilité de louer seul un appartement.

De nombreux chefs de familles exerçant à Paris sont également contraint de vivre en colocation la semaine, avant de rejoindre leur famille pour le week end installée dans une autre ville. ll est ainsi rare de voir réellement à Paris des familles vivant ensemble tant les prix immobiliers sont élevés 


Prix m2 Paris, l'attraction des grandes villes proches

Les villes de Rennes, Nantes et Bordeaux se trouvant proches de la capitale tirent profit de cette évolution du prix de l'immobilier à Paris. Elles se situent à quelques heures de la capitale en transport en commun (train, bus). Ces villes de Province ne sont pas entièrement épargnées par la hausse des prix. Mais elles sont aujourd'hui plus attractives que les banlieues autrefois appréciées par les jeunes couples. On y retrouve plus de services culturels et la qualité de vie est meilleure à celle des banlieues. La vie dans ces villes de province est comparable à celle de Paris. Elles sont aussi des villes à caractère international et présentent pratiquement les mêmes avantages sociaux que Paris. Elles attirent donc désormais plus d'acheteurs de biens immobiliers que Paris, qui semble revêtir de plus en plus le manteau de ville-étape...