L'explosion du prix immobilier ces dernières années en France suscite de véritables interrogations. De janvier à juin 2019, le prix de l'immobilier a subi une croissance d'environ 2,5%. En juin 2019, le fort taux (1,3%) sur le mois est enregistré en ce qui concerne les grandes métropoles. Toulouse sera la troisième ville en France après Paris et Lille à anticiper sur le problème à travers une réflexion sur l'encadrement des loyers. Les possibilités de la mise en place d'un tel encadrement ont fait l'objet d'étude le 15 juillet 2019 par un groupe de réflexion. Ce dernier est présidé par le maire de Toulouse, Monsieur Jean-Luc Moudenc. Le rapport des activités qui sera rendu certainement dans les jours à venir déterminera la suite des dispositions.


Causes de l'encadrement du prix immobilier à Toulouse

Certaines réalités du domaine de l'immobilier suscitent la mise en place d'un encadrement des loyers à Toulouse. Au nombre d'elles, on distingue la flambée des prix de location de logement (prix du m2 toulouse).

Les analyses de comparaison révèlent d'ailleurs que l'augmentation des loyers de cette ville dépasse celle observée à Paris.

L'hypercentre est le secteur le plus cher avec un loyer médian (hors charge) de 12,6 €/ m2 en 2017. La comparaison est faite par rapport au loyer médian dans les agglomérations qui est de 10,4 € / m2 d'après l'observatoire des loyers. Plusieurs ménages n'arrivent plus à payer le loyer, ce qui explique la croissance du taux d'expulsion locative.

De plus, le nouveau décret signé en avril 2019, permet aux villes volontaires, de mettre en œuvre les dispositions relatives à l'encadrement des loyers. Ces dispositions concernent particulièrement les zones dites « tendues ». Ce décret encourage le plafonnement du prix immobilier en vue de limiter la hausse exagérée des loyers des appartements (meublés ou non) au moment de la mise en location ou du renouvellement du bail. C'est une disposition qui vise à protéger la population et à régulariser les fluctuations du prix immobilier notamment dans les zones tendues.


Le groupe de réflexion constitué à Toulouse a pour objectif de justifier l'opportunité ou non d'une telle disposition. Au cas où les résultats de l'étude se révèlent favorables, le groupe de réflexion proposera un intervalle de variation possible des prix des prochains loyers. Les bornes de cet intervalle sont caractérisées par une réduction de 30% et une augmentation de 20% d'une valeur (prix) de référence. Ce prix de référence spécifique selon les quartiers et villes, est fixé par le pouvoir public. Une durée expérimentale de cinq ans est alors accordée pour la mise en œuvre de cette règlementation.

Les mobiles qui justifient l'initiative de l'encadrement prix immobilier toulouse semblent ne pas convaincre certaines personnalités et certaines fédérations. Ces dernières portent des opinions qui s'inscrivent en opposition par rapport aux raisons en faveur de l'encadrement des loyers.


Craintes liées à l'encadrement du prix immobilier toulouse

Une opposition est clairement affichée par l'Union nationale des propriétaires immobiliers qui menace de saisir la justice. Les professionnels du secteur immobilier, l'opposition municipale et autres s'ajoutent à la liste. Selon l'opinion de cette frange d'acteurs, encadrer les loyers fera fuir les investisseurs.

Les investissements dans l'immobilier sont indispensables pour la ville qui est d'ailleurs en pleine croissance économique et démographique d'après leurs explications. Si la production de logement baisse, une hausse des loyers serait inévitable selon le président de la Fédération des promoteurs immobiliers en Occitanie, Mr Stéphane Aubay. De l'autre côté, des intérêts politiques sont soupçonnés. Certains pensent que l'actualité de ce débat est en lien avec les élections municipales prévues pour le mois de mars 2020.

On peut néanmoins constater que l'initiative d'encadrement du prix immobilier toulouse nourrit bien l'intérêt de tout le monde. L'attention générale est focalisée sur l'objectivité de ladite mesure pour la ville. La preuve est d'ailleurs donnée par la Chambre syndicale des propriétaires et copropriétaires de la Haute-Garonne qui se réserve de toute prise de position avant la présentation exhaustive du projet par Jean-Luc Moudenc.


Encadrement des loyers à Toulouse : avantages et inconvénients

La dépense majeure de la majorité des ménages à revenu modeste est représentée par le loyer. Ce constat est plus remarqué dans les zones dites « tendues ». L'encadrement des loyers favorise la réduction du prix immobilier toulouse à travers la baisse prix au m2 toulouse. Le plafonnement des loyers permet ainsi à ces ménages de se mettre à l'abri des hausses exagérées et de faire de l'économie sur le loyer. Cette épargne peut être placée ou dépensée, contribuant ainsi à la dynamique du secteur économique. Les avantages du plafonnement du loyer se situent alors aussi bien au niveau individuel qu'au niveau collectif.

Il ne faut cependant pas négliger les conséquences à court ou à long terme susceptibles d'être générées par une telle mesure. L'encadrement des loyers influence significativement le marché immobilier, en particulier les propriétaires et les investisseurs. En effet, le plafonnement peut constituer une source de démotivation des propriétaires. Ces derniers peuvent réduire ou suspendre les travaux de rénovation des locations. Cela réduit le niveau de confort des locataires et accélère la vétusté les habitations. Une partie des professionnels de l'immobilier suppose que le plafonnement favorise plus les locations de luxe. Ce qui revient à dire que l'encadrement des loyers profite plus aux ménages à revenu élevé qu'à ceux ayant un faible revenu. Certains propriétaires décideront de se séparer des locataires et de vendre leurs biens immobiliers.

Une croissance de la location de courte durée est également une autre conséquence de la mesure d'encadrement des loyers. On peut assister à une evolution prix immobilier toulouse en ce qui concerne les locations saisonnières de type BnB et autres. Cette évolution se fera au détriment de l'offre locative à longue durée. L'offre de logements peut sensiblement diminuer en rendant difficile l'accès à la location.

En résumé, le plafonnement des loyers vise essentiellement à limiter l'inflation du prix immobilier et à rendre pacifique les relations entre les propriétaires et les locataires. Pour que ces objectifs soient concrétisés, une étude approfondie des conséquences se révèle indispensable en vue de la stabilité de immobilier toulouse prix.